DeepL vs. Google traduction : quel est le meilleur traducteur ?

deepl vs google traduction

Saviez-vous qu’Elon Musk, PDG et fondateur de Tesla et SpaceX, n’enseigne pas les langues à ses enfants ? Pour lui, c’est une perte de temps car aujourd’hui nous disposons de traducteurs en ligne en temps réel. Musk a raison, mais quel serait le meilleur traducteur en ligne ? Nous avons toujours eu le traducteur en ligne de Google comme référence, bien qu’il ne soit pas rare qu’il nous joue un mauvais tour en raison de ses erreurs d’interprétation. Bien sûr, ils ont été améliorés au fil des ans, mais il existe davantage d’options qui facilitent la tâche de la traduction en ligne. Peu de gens se souviennent de Babylone ou de Babel Fish, des pionniers de la traduction. Et il existe désormais une option très compétitive face à Google traduction : DeepL.

Qu’est-ce que DeepL ?

Développé par DeepL GmbH, la société allemande à l’origine de Linguee, ce traducteur a été lancé en 2017. Linguee est un dictionnaire qui utilise l’intelligence artificielle pour traduire des mots en les recherchant dans des phrases qui ont été traduites par des humains. Et DeepL, basé sur Linguee, trouve des traductions précédemment effectuées par des traducteurs humains. Comme le traducteur de Google, il utilise des réseaux neuronaux pour traduire des textes entiers, et pas seulement des mots. Mais la grande différence est qu’il utilise la base de données de Linguee, qui contient des milliards de traductions provenant de sites web de toutes sortes. Ses traductions en ligne sont donc plus précises et plus naturelles que celles de tout autre traducteur basé sur l’IA.

Il y a un an, ils ont modifié l’algorithme, améliorant considérablement la vitesse de traduction pour la mettre au niveau de celle de Google. Pour stocker la mémoire et l’apprentissage de l’IA, ils utilisent un superordinateur installé dans le centre de données Verne Global en Islande, d’une puissance de 5,1 pétaflops. Il s’agit de l’un des rares superordinateurs fonctionnant avec une énergie propre et renouvelable provenant de sources géothermiques et hydroélectriques.

Les langues compatibles avec DeepL

Au total, il y a 26 langues que nous pouvons utiliser dans ce traducteur. Nous avons la possibilité d’écrire dans la langue source que nous voulons et de marquer « détecter » pour qu’il l’identifie automatiquement. Mais on peut aussi le choisir manuellement. En outre, toutes ces langues sont également disponibles en tant que langues de sortie. C’est-à-dire la langue dans laquelle vous voulez la traduction.

Les langues proposées par cet outil sont les suivantes : allemand, anglais, bulgare, chinois, danois, espagnol, estonien, finnois, français, grec, hongrois, italien, japonais, letton, lituanien, néerlandais, polonais, portugais, roumain, russe, slovaque, slovène, suédois et tchèque. En entrée et en sortie, nous pouvons utiliser toutes ces langues pour chercher un mot ou faire une traduction.

Qualité des traductions DeepL

Selon le communiqué de presse officiel de la société basée en Allemagne, plusieurs traducteurs ont examiné les résultats du traducteur DeepL et les ont comparés à ceux d’autres outils de traduction similaires, sans savoir à quel outil appartenait chaque traduction proposée. Lors de ces tests en aveugle, les traducteurs professionnels ont choisi les traductions de DeepL jusqu’à trois fois plus que celles des autres outils. Les tests automatisés confirment également la supériorité de ce traducteur sur des outils tels que Google Taduction, Microsoft ou Facebook. Dans le domaine de la traduction automatique, la principale méthode d’évaluation est la méthode BLEU (Bilingual Evaluation Understudy), qui consiste à comparer les traductions automatiques aux traductions humaines. Selon l’entreprise, DeepL a obtenu un score record dans ce test.

DeepL reste un outil plus limité en fonctionnalités que ceux proposés par Google ou Microsoft, il n’est disponible que sur le web, nous n’avons pas d’applications mobiles, pas de traductions d’images en prenant des photos, et le nombre de langues est également beaucoup plus faible, mais il compense par la qualité de ses traductions. Si vous voulez une langue plus formelle, Google Traduction est peut-être une meilleure option pour vous. Si vous souhaitez quelque chose de plus simple ou de plus terre à terre, DeepL est fait pour vous.

Version Pro : Plans et prix

Il s’agit d’une option gratuite mais nous disposons également d’une version Pro avec des plans annuels ou mensuels. Comme d’habitude, la facturation annuelle nous permettra d’économiser 33 % du prix final. Nous paierons donc moins pour le même service mais nous aurons une permanence de 12 mois. Il existe trois plans différents pour l’utilisation du traducteur : Starter, Advanced et Ultimate, chacun offrant des avantages et des fonctionnalités différents.

Le plan gratuit nous permet un volume de traduction limité et d’autres limites sur la traduction de fichiers par utilisateur. Mais nous pouvons utiliser n’importe lequel des plans payants. Le prix du plan Starter est de 5,99 euros par mois avec une facturation annuelle ou de 8,99 euros par mois et par utilisateur avec une facturation mensuelle. Il permet de traduire un nombre illimité de textes, de traiter jusqu’à cinq fichiers par mois et de disposer d’un glossaire de 5 000 entrées. Le plan Advanced coûte 19,99 euros par mois avec une facturation annuelle ou 29,99 euros par mois avec une facturation mensuelle et permet un volume de traduction illimité et jusqu’à vingt fichiers par mois. Enfin, le plan Ultimate est proposé à 39,99 euros par mois avec une facturation annuelle et à 59,99 euros par mois avec une facturation mensuelle. Cent fichiers au total par mois et traduction de textes illimitée. Tous disposent de 30 jours gratuits pour annuler à tout moment et offrent une sécurité maximale des données.