Le coût environnemental et social de la fast fashion

En quelques années à peine, le marché dans le secteur de textile et habillement a été largement dominer par la Fast Fashion. L’envie d’être à la mode et la croissance des consommateurs incitent les industries à s’orienter davantage à produire des articles prêtent à porter et constamment renouveler. Mais, quels sont les dégâts de la Fast Fashion ?

Fast fashion : qu’est-ce que c’est ?

Le mot fast fashion est utilisé pour désigner le type de vêtements qui sont portés pendant une courte période due à leur renouvellement rapide. Leurs collections sont très limitées afin de les déstocker rapidement pour pouvoir les remplacer et de passer à d’autres styles. D’ailleurs, elles sont vendues à moindre coût pour que le consommateur s’intéresse davantage, par contre, leurs qualités sont négligées, qui est par la suite détermine leur durée de vie. Ainsi, l’objectif du fast fashion est d’offrir aux consommateurs des vêtements qui suivent la tendance à bas prix. 

Quelles sont les conséquences de la Fast Fashion sur l’environnement ?

En général, les dégâts de la Fast Fashion sur l’environnement sont imaginables. Par exemple, l’augmentation du taux de gaz carboniques. En l’occurrence, l’utilisation de la fibre synthétique, comme le polyester, pour la fabrication de vêtements émet trois fois plus de dioxyde de carbone par rapport à d’autres matières. Cela peut prendre jusqu’à des dizaines d’années pour être décomposé. D’ailleurs, les vêtements sont à 60 % de polyester, mais dû au surplus de consommation du fast fashion, une forte augmentation de l’utilisation de polyester a été détectée depuis l’an 2000. De plus, la fast fashion entraine une augmentation sur la consommation d’eau et pollution. Par exemple, la fabrication d’un jean nécessite environ 2600 litres d’eau avec de différents produits chimiques. Enfin, le taux des déchets dû aux rejets des vêtements par les consommateurs ne fait qu’augmenter alors que les vêtements sont fabriqués avec des matériaux non dégradables.

La Fast Fashion : quels sont les impacts sociaux de celle-là ?

Les dégâts de la Fast Fashion ne se limitent pas sur le point de vue environnemental. Elle affecte aussi le plan social. Presque, toutes les industries qui se concentrent au Fast Fashion se trouvent dans des pays moins développés, qui travaillent avec des conditions non humaines. En plus d’être exploité, les conditions de travail ne sont pas à la norme. Par exemple, même les jeunes de 13 à 16 ans peuvent travailler. D’ailleurs, différents produits chimiques sont utilisés, comme le pesticide qui augmente le taux du cancer. Ainsi, les travailleurs dans ce type d’usine s’exposent de plus en plus avec des produits toxiques qui causent de nombreuses infections.