Comment motoriser un portail qui ne l’est pas encore ?

Parfois, ouvrir et fermer les portails sont des tâches éprouvantes, surtout pour des personnes à mobilité réduite. Il est peut-être temps de penser à motoriser votre portail pour améliorer votre quotidien. Que faut-il savoir alors pour automatiser un portail existant ?

Savoir évaluer le portail existant

Estimer en premier lieu son poids, permet de connaître les kits d’automatisation adéquats pour motoriser un portail. Vous n’avez pas besoin de le démonter pour le savoir, il suffit seulement de prendre les dimensions et de les entrer dans un calculateur en ligne pour obtenir le poids approximatif. 

Vous devez aussi tenir compte de la nature de sa matière pour pouvoir choisir la solution conforme à sa motorisation : en métal, en aluminium, en PVC ou en bois. Le type d’ouverture, avec les caractéristiques précédentes confirmeront le type de kit à prendre pour motoriser un portail : coulissant ou battant, à un vantail ou deux vantaux. Ces précisions mènent à l’adaptation d’un kit de motorisation approprié à votre portail. 

Pour automatiser un portail battant

Le choix peut se porter sur trois possibilités, mais il faut prendre en compte les contraintes citées ci-dessus pour avoir la solution optimale. L’automatisation à bras est l’option convenable pour les portails robustes et massifs en bois ou en métal. Le mécanisme hydraulique du vérin agit comme un bras de tirage sur le vantail, déclenchant son ouverture et sa fermeture. Le système à roue est par contre le plus judicieux pour motoriser un portail en aluminium ou en PVC. Ce système de glissement permet aux vantaux de se déplacer de chaque côté pour son ouverture ou fermeture. Quant à l’automatisme encastré, il convient à tous types de portails. Malgré son prix assez élevé, il garantit la dissimulation totale des dispositifs qui alourdissent le design basique du portail.

Pour automatiser un portail coulissant

Pour motoriser un portail coulissant, il y a deux possibilités. Soit l’automatisation d’un portail à rails, qui permet de prévoir un moteur pour déplacer le portail en s’appuyant sur les roues. Le poids est alors porté sur les roues du portail. Un système qui convient le mieux aux portails solides en métal ou en bois. Soit l’automatisation d’un portail sans rail qui se repose sur un moteur et un contrepoids intégré dans le système permettant au portail de glisser tout au long du guidage. Ce système autoportant n’est recommandé que pour les portails légers en aluminium ou PVC.

Si votre portail est trop lourd et encombrant, le fait de le motoriser nécessite une étude approfondie et un dimensionnement par les ingénieurs, dans ce cas, il vaut mieux faire appel à une entreprise spécialisée.